Activités

Des témoignages vidéo pour mieux relayer les préoccupations des migrants


Atelier de formation de 12 membres des organisations sénégalaises investies dans les questions migratoires.

 Projet « Reporters Des Frontières » financé par l’Union Européenne. Dakar du 03 au 07 mars 2014.

 L’IPAO a voulu répondre à une question : Comment renforcer les capacités des OSC à mieux relayer les préoccupations des migrants et de leurs familles ?

Plusieurs outils et méthodologies sont utilisés depuis bien longtemps par des organisations et associations pour sensibiliser, dénoncer ou tout simplement parler de la migration. Mais avec la communication aujourd’hui omniprésente sur des supports variés, l’IPAO a estimé qu’il était devenu urgent pour les associations de savoir et d’utiliser les nouveaux canaux et supports pour communiquer sur les causes qu’elles défendent.

 Le traitement de l’information sur les migrations par les professionnels des médias relève bien souvent de la répétition de clichés et la stigmatisation de personnes identifiées et exposées sans grande reconnaissance des facteurs induisant le phénomène de la migration, ses corolaires et ses avantages.

Inspiré du Témoignage Oral, le Témoignage vidéo a été expérimenté pour la première fois par l’IPAO au Maroc avec des associations de défense des droits des migrants en 2013.

L’essai ayant été un succès,  le projet « Reporters des frontières-Vers un réseau africain de journalistes, professionnels et citoyens, spécialisés sur les questions migratoires », relance l’expérience avec cette fois 6 OSC sénégalaises.

 Grâce à la formation à l’utilisation du Témoignage Vidéo, les OSC  s’appuieront désormais sur des histoires de vie ou des préoccupations exprimées directement par les migrants et leur famille pour favoriser l’accès, la maitrise et le partage d’informations pertinentes sur les questions migratoires et pour susciter l’intérêt des différents acteurs concernés, les migrants et leur famille dans les différents pays du projet.

 Ont participé à cette formation :

La Fédération des Associations du Fouta pour le Développement (FAFD). C’est une structure faitière qui travaille sur les questions migratoires au Nord du Sénégal (région de Matam et Saint-Louis) depuis plus de 15 ans.

 BWIZA  (Entre Nous en Souahili) : Suite à la guerre civile au Burundi en 1995, une grande partie de ces Sénégalais rapatriés se sont installés à Ourossogui (Matam), mais avec des difficultés d’intégration sociale et d’insertion économique. C’est ainsi que, pour sortir de ces travers, l’Association des Emigrés du Burundi de Ourossogui a été créée en 2000.   

 La Plateforme des Acteurs de la Migration (PAM) du REMIDEV est un espace d’échange et de partage de plusieurs structures qui interviennent dans le domaine des migrations au Sénégal. Malgré leur implication dans la défense des droits des migrants et leurs actions de plaidoyer auprès des autorités étatiques pour initier un dialogue franc entre la société civile et l’Etat. 

 La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), est la structure partenaire du projet au Sénégal.  C’est une ONG de défense des droits humains créée en 1990 au Sénégal. Elle vient de boucler un projet sur les migrants, « Développement local et migration légale comme alternative à l’immigration clandestine », financé par l’UE (10ème FED).

 Dental Bamtaaré Tankanto (DEBAT) est une association de développement local qui regroupe les jeunes de la localité de Tankanto-Escale (Région de Kolda). Depuis 2009, ils œuvrent dans la lutte contre  l’émigration clandestine qui avait fait près de 30 jeunes en un seul jour. L’association avait pris part au forum sur la gestion des ressources issues de l’émigration et la campagne CRC du projet migrations de l’IPAO. Les productions réalisées dans le cadre de la campagne leur ont permis de régler un problème pendant depuis 2010 : le financement de 49 projets pour fixer les jeunes et promouvoir le développement de la localité, grâce à l’appui d’une ONG française basée à Mahecoul (France), jusqu’ici bloqué par le PCR. Leur doter d’outil de vulgarisation de leurs initiatives, permettrait de mieux communiquer sur les moyens de lutte contre l’émigration dite clandestine.

 Diaspora, Développement, Education, Migration (DIADEM) est une OSC qui œuvre en partenariat avec des acteurs de la société civile africaine et internationale afin de faire de la migration un moyen pour promouvoir le développement et la solidarité. DIADEM soutient les différents acteurs et les incite à construire des partenariats de recherche et de dialogue pour que la migration devienne un outil au service du développement.

 Une campagne de production de trois mois a débuté au lendemain de la formation avec des OSC équipées de matériel de production et de diffusion de leurs Témoignages Vidéos sur des blogs.

Chargé de projets : Hyppolite DOSSOU YOVO hdossouyovo@panos-ao.org