Activités

Réforme foncière et dispositifs d'accès des femmes et des jeunes à la terre


Atelier de formation des radios locales pour la production de débats et de magazines sur le foncier au Sénégal

Du 15 au 18 avril 2014, l’IPAO organise à Dakar, une session de formation des radios locales pour la production de débats et de magazines sur les enjeux de la réforme foncière et les dispositifs d’accès des femmes et des jeunes à la terre.

« Médias, femmes et jeunes : coopérer pour un débat critique et inclusif sur la gouvernance du foncier au Sénégal », est un projet financé par l’UE dont l’objectif est de développer une information et une communication citoyennes sur les enjeux et la politique du foncier au Sénégal pour et par les femmes et les jeunes.

Un renforcement de capacités des médias à informer en profondeur les citoyens sur les enjeux de la réforme et les droits et devoirs en matière foncière ; l’élargissement du débat public, et médiatisation des initiatives favorisant un exercice accru de leurs droits fonciers par les citoyens, en particulier les femmes et les jeunes ; la facilitation de la mise en place d’un dispositif d’information, de veille et de contrôle de l’application des lois sur le domaine foncier national pour et par les acteurs non étatiques et les citoyens sont les grandes ambition de ce projet.

L’exigence d’une réforme foncière s’est faite de plus en plus marquée à cause de la récurrence des problèmes fonciers du fait de  l’accaparement des terres. Ainsi, parmi les problèmes identifiés lors de l’élaboration du projet, il a été noté un déficit réel d’information et une pauvreté du débat sur la réforme et l’accès des femmes et des jeunes à la terre.  Face à la logique de la sécurisation des exploitations familiales portée par la société civile ; l’Etat semble de plus en plus orienté vers la rentabilisation d’investissements structurants venant de capitaux étrangers. Par conséquent, une négociation s’impose donc entre ces acteurs, et elle passe inéluctablement par un débat public critique et inclusif.

Or ce débat sur la réforme, qui ambitionne pourtant la reconnaissance des droits des particuliers tout en prenant en compte l’intérêt général, reste cantonné aux experts, technocrates, et politiciens, ce qui limite ses chances de succès. Aussi convient-il de l’élargir aux citoyens, même si  ces derniers sont assez peu au fait des enjeux de cette réforme. Ainsi, pour qu’un débat véritable s’instaure, il faudrait donc au préalable, combler le déficit d’information des populations en la matière, et leur donner les moyens de s’exprimer et faire entendre leurs voix.

Rôle décisif à jouer par les médias

Les médias, traditionnels comme nouveaux, ont un rôle crucial à jouer, et ce à différents niveaux : ils sont les mieux en mesure d’informer les acteurs et citoyens, non pas seulement sur les enjeux de la réforme, mais aussi sur les droits qui régissent le domaine foncier. Ils sont également en mesure d’aider à la sensibilisation des acteurs, notamment à une autre légitimité, celle du droit, dans les modes d’accès à la terre. Enfin, en ce qu’ils peuvent l’alimenter, relayer et amplifier les points de vue des citoyens, les médias contribuent à l’instauration d’un débat inclusif.

Seulement, les médias locaux, malgré leur proximité avec les populations ne disposent pas de suffisamment de ressources (thématiques et techniques) pour aborder la question en profondeur en saisissant les véritables enjeux. Raison pour laquelle, il a été jugé utile de renforcer leurs capacités sur la thématique, mais également sur quelques formats éditoriaux qui pourraient les aider à approfondir le débat.

Cet atelier de formation permettra donc de renforcer les capacités thématiques des journalistes pour suivre plus spécifiquement les questions liées à la réforme foncière, ainsi que l’accès des femmes et des jeunes à la terre.  Les capacités techniques des journalistes à mieux produire sur les questions liées à la réforme foncière, ainsi que l’accès des femmes et des jeunes à la terre en utilisant des formats éditoriaux adaptés compléteront les acquis thématiques.

Personne contact : Libasse HANE, Chargé de Projets : lhane@panos-ao.org