Activités

Amplifier l'information locale à l'échelle nationale


Atelier de formation des médias mainstream aux reportages d’investigation

L’IPAO met en œuvre en Côte d’ivoire un projet intitulé  « Promouvoir, pendant la période post conflit, un environnement médiatique plus favorable aux droits des femmes à l’information et à la communication en Côte d’Ivoire ». Ce projet bénéficie d’un appui technique et financier de l’UNESCO, appuyé par DANIDA et CFI.

Après avoir renforcé les capacités des radios locales sur des méthodologies qui leur permettent aujourd’hui de susciter un débat au niveau de leurs localités, il s’agissait au cours de cette formation d’articuler ce travail avec l’échelle nationale pour toucher les décideurs à un plus haut niveau. C’est pour cela qu’a été organisée cette formation au journalisme d’investigation du 7 au 10 mai 2014 à Abidjan.

Les journalistes formés seront appelés à mener des enquêtes documentées et approfondies sur les violations des droits des femmes pendant le conflit. Cela nécessite de leur part (éditeurs et journalistes) un engagement et un effort pour la production d’une information plus équilibrée et plus éthique sur les femmes dans le contexte de réconciliation nationale.

Pendant les quatre jours 6 journalistes reporters et 6 chefs de desk ou red-chefs ont travaillé ensemble sous la facilitation d’Agnès Kraidy.  

Les journalistes ont été sélectionnés à partir des résultats tirés de l’étude suite à un appel à candidatures restreint à partir duquel chaque média propose une équipe composée d’un reporter et d’une personne responsable dans le contenu du journal (red-chef ou adjoint, chef de desk ou Grand reporter).

Une télévision quatre radios mainstream, un média en ligne et deux radios de proximité basées à Abidjan ont envoyé des femmes journalistes avec une chargée des programmes et deux chefs de Desk. Une sélection opérée par le REFJPCI qui a permis une représentation de tous les corps de médias.

Comme dans la plupart de ses formations, l’IPAO a proposé aux participants de démarrer la première journée par des rappels thématiques avec les résultats tirés de l’étude pour argumenter pourquoi la place et l’image des femmes devraient être améliorées. Quelques rappels ont également été faits sur « femmes et gouvernance ».

Les autres jours de la formation ont abordé le journalisme d’investigation, ses caractéristiques, la méthodologie de l’enquête par hypothèses et la question des sources. L’écriture journalistique en investigation et les genres rédactionnels ont contribué à faire des bénéficiaires de bons éléments pour une meilleure presse en Côte d’Ivoire.

A la suite de la formation chaque journaliste publiera deux reportages au moins sur les problématiques soulevées par l’étude.