Activités

12 producteurs de radios communautaires informent sur les droits des femmes au Mali


Bamako du : 18 au 22 Aout 2014

Un atelier de formation pour promouvoir les droits des femmes, particulièrement les femmes maliennes marginalisées, à s’exprimer et à être entendues sur leurs droits civils.

L’essence du projet : Le Mali, à travers sa Constitution, garantit l’égalité de tous devant la loi, et les mêmes droits aux femmes et aux hommes. Cependant des disparités considérables entre hommes et femmes demeurent dans la reconnaissance de ces droits humains. C’est le cas par exemple du droit des femmes à s’exprimer et à être informées, qui n’est ni garanti, ni exercé. En effet le cadre juridique et réglementaire qui régit les médias, l’information et la communication au Mali, ne prévoit aucune disposition spécifique propre à garantir et à assurer le droit des femmes à l’expression et à la communication, a fortiori, pas de dispositions destinées à prévenir et à corriger les inégalités de genre dans l’exercice par les femmes de ces droits. Et encore moins le cadre professionnel. 

L’information qui est destinée aux femmes manque de pertinence. Les médias imaginent, et reconstruisent à leur guise les besoins et demandes des femmes. Les médias manquent de réflexes éthiques lorsqu’il s’agit de traiter des questions qui touchent à la femme, ses droits et ses responsabilités et droits dans la société.

Il est donc crucial de renforcer les capacités des médias à aller vers les femmes et à trouver les moyens efficaces de les aider à exercer leurs droits à l’information et à l’expression. Ce faisant les médias joueront leur rôle d’information de qualité auprès des communautés qu’ils prétendent servir. 

Un double enjeu : les médias ne sont pas suffisamment formés sur les thèmes et ne sont pas toujours en mesure d'appréhender les thématiques d'intérêt pour les femmes et les traiter de manière professionnelle... Or ces  médias communautaires, ont l'avantage d'être au cœur de la communauté et réussir à interagir avec elle en utilisant des formats participatifs innovants serait un énorme atout pour une production de qualité. Car, parfois les femmes, même lorsqu'on leur tend le micro, refusent de s'exprimer, souvent par crainte que leurs propos ne soient déformés.

C’est pourquoi le projet de l'IPAO se propose de contribuer à réduire ces déficits à travers la formation à la méthodologie du témoignage oral, qui donne aux radios communautaires les moyens de donner la parole aux femmes, sur des questions d'intérêt pour celles-ci; et de les informer davantage également à travers une maîtrise accrue de certains des thèmes à traiter dans le cadre d'émissions.

L’atelier  de Bamako a permis pendant 5 jours de former les animateurs à la technique du témoignage oral. Ils sont désormais capables d’identifier les violations des droits des femmes et les exploiter pour leurs réalisations radiophoniques.

Ont pris part à cette formation 12 participants venant de 6 radios du Mali dont 3 hommes et 9 femmes avec une répartition géographique telle qu’elle suit : 2 participant(e)s de Sikasso, 2 de  Yanfolila, 2 de Ségou, 2 de Kadiolo, 2 de Mopti, et 2 de Bamako.

Pendant 2 mois, les bénéficiaires de la formation devront réaliser des émissions pertinentes sur les droits des femmes. 18 émissions suivies de 18 débats radiophoniques sont attendues.

La formation a été délivrée par le coordonnateur de l’Unité Editoriale Multimédia de l’IPAO Hyppolite DOSSOU YOVO

Personnes contact : Fidèle Guindou fguindou@panos-ao.org